Anova-Plus : des tests biotech de haute qualité

16 Sep 2013 Entreprise

Créée au Genopole® (Evry) en même temps que sa filiale US, en 2012, Anova-Plus joue dans le grand bassin de l’agriculture et de l’aquaculture. Son offre : des outils de gestion des risques et d’amélioration de la production dans le respect de l’environnement. A son étal : des tests pour le bonheur des agriculteurs et des pêcheurs !

Image

« Notre projet entrepreneurial répond à une forte demande sociétale qui veut, d’une part, avoir des produits de qualité, en grande quantité, mais peu chers. Et, d’autre part, une traçabilité rigoureuse de ces derniers. Anova-Plus apporte également des outils permettant de faire face à la pression environnementale (plan Ecophyto 2008-2018 et changement climatique, apparition de micro-algues toxiques) », explique Marc Masson, co-fondateur d’Anova-Plus, après une longue expérience dans l’agriculture et l’aquaculture dont de brillantes recherches (ce généticien de formation est le père entre autres des pommes de terre Charlotte, Amandine, Chérie. Il a également créé la société Agdia Biofords.

Modèle collaboratif

Grâce à un transfert de hautes technologies développés avec CEA, Inra et Ifremer, l'équipe d'Anova-Plus (Marc Masson, Mark Walton, Guy Blache, Carine La) propose aujourd’hui deux tests spécifiques au micro-organismes nuisibles, de qualité élevée et peu chers, pour les acteurs des filières agricoles, de l’aquaculture, de la pêche et de la conchyliculture. La jeune entreprise innovante propose un kit de caractérisation qui va permettre de réaliser du contrôle qualité dans l’industrie agro-alimentaire mais aussi aux sélectionneurs de végétaux ou de produits marins de créer de nouvelles variétés de plantes ou produits marins en détectant des gènes de valeur (par exemple de résistance aux maladies).

Des tests ultrarapides

Deuxième cheval de bataille d’AnovaPlus : le kit de détection de pathogènes ciblant particulièrement les phytoplasmes de l’agriculture et les micro-algues toxiques. Bref, deux produits à fort potentiel porté par un modèle collaboratif efficace au niveau de la R&D, la passion de cet entrepreneur et pragmatique. « L’innovation réside dans l’utilisation de biotechnologies par un utilisateur lambda. Mais à coût modeste, poursuit-il. Et ceci en peu de temps, la durée du test inférieure à 30 min, ce qui est énorme comparativement aux autres technologies qui peuvent prendre des jours , et directement utilisable sur site et sans laboratoire. » Son principe : une bandelette imbibée d’un réactif spécifique, mis en contact avec les végétaux concernés. Eleveurs d’huitres ou de moules dressent déjà l’oreille ! La société est labellisée aussi bien Genopole®, Scientipôle que par le pôle de compétitivité Vegepolys (Durapole), regroupant les acteurs du végétal.

Pierre Talbot