CFA-EVE : soutien renforcé au bâti intelligent

18 Nov 2014 Local

Le CFA-EVE (Evry) élargit régulièrement son offre de formation en fonction des secteurs porteurs d'emplois en Essonne. Après le commerce électronique, c’est au tour du bâti avec deux nouveaux cursus : gestion technique du bâtiment intelligent et du handicap, génie thermique et énergétique.

Image

Depuis de nombreuses années le CFA-EVE (Centre de formation universitaire des apprentis Evry Val d’Essonne) d’Evry surfe avec succès sur la vague montante de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur (de bac+2 à bac +5) en donnant aux jeunes des qualifications toujours en évolution et bien adaptées aux secteurs porteurs d'emplois de notre territoire. Une démarche très appréciée par les entreprises en quête de dynamisme ! Après le commerce électronique (plusieurs licences professionnelles et un master dédiés), c’est au tour du bâtiment de voir son offre de formation se renforcer avec deux nouveaux cursus en cette rentrée 2014 : un DUT génie thermique et énergie (2e année) et une licence professionnelle Gestion technique et du handicap dans les bâtiments intelligents. « Nous souhaitons répondre aux besoins des entreprises du territoire en contribuant au renforcement de la professionnalisation des formations et ce, dans une optique d’insertion pérenne », explique Guy Bories, directeur du CFA-EVE en annonçant une autre nouveauté destinée à pallier la confusion née ces derniers temps dans l’esprit des chefs d’entreprise* en matière d’apprentissage.

Une croissance à soigner

« Les entreprises peinent à identifier les aides auxquelles elles peuvent prétendre et la conjoncture ne facilite pas l’insertion des apprentis. C’est pourquoi les candidats vont désormais bénéficier d’un accompagnement personnalisé renforcé », poursuit-il soucieux d’assurer la réalisation de l’augmentation prévue de 2% de ses effectifs. « A ce jour, 1600 jeunes ont déjà signé un contrat avec une entreprise. Pour les autres, un délai de trois mois est accordé à compter de la rentrée », précise-t-il en évoquant le dispositif mis en place en concertation avec la région Ile-de-France : deux journées, animées par un consultant en ressources humaines, qui permettent aux jeunes de peaufiner leur projet et d’améliorer leurs techniques de recherche d’emploi.

Pierre Talbot

* Confrontés successivement à la loi du 5 mars 2014, la conférence sociale pour l’emploi de juillet et les dernières mesures annoncées en septembre aux Assises de l’apprentissage.