Adents : nouvelle levée de fonds de 12 M€

20 Juil 2016 Entreprise

Avec une nouvelle levée de fonds de 12 M€ réalisée auprès de ses investisseurs historiques (Naxicap, Omnes Capital et CapHorn Invest), l’éditeur de logiciels accélère sa croissance, cumulant ainsi plus de 20 M€ dans les 18 derniers mois pour soutenir un développement très prometteur à l’international.

Image

« Cette nouvelle levée de fonds répond à une logique d'accélération et va permettre de poursuivre notre croissance, d'une part à travers le développement de programme de partenariats ciblant prioritairement le réseau de ‘'solutions partners'’ aux Etats-Unis et, d'autre part, à travers l'ouverture vers de nouveaux marchés comme le Moyen-Orient ou l'Asie », explique Christophe Devins, P.D.-G. et co-fondateur d'Adents (Massy) en 2007. Pour cette entreprise, devenue en quelques années un leader reconnu sur le marché international des logiciels de sérialisation et de traçabilité unitaire de produits, l’avenir semble très prometteur.

La législation comme accélérateur de croissance

L’industrie pharmaceutique se révèle en effet très porteuse pour Adents puisque de nombreuses réglementations à travers le monde obligent, d'ici à 2019, les fabricants de produits pharmaceutiques à identifier chaque boîte de médicaments délivrés sous ordonnance à l'aide d'un code unique. Cette démarche, appelée sérialisation, vise à lutter contre la contrefaçon des médicaments, véritable fléau pour la santé publique à l'échelle mondiale. Dans ce contexte, depuis le début de l'année, l'entreprise connaît une accélération commerciale forte, notamment grâce à la mise en place d'un partenariat stratégique avec le groupe industriel Siemens. A ce jour, plus de 2 milliards de codes uniques ont déjà été générés et pilotés dans le monde à partir des logiciels d’Adents. Le marché total adressable de la PME, déjà présente en Europe, au Canada et aux Etats-Unis, s'évalue en milliers de lignes de conditionnement à équiper d'ici fin 2017 pour les Etats-Unis et début 2019 pour l'Europe.

Pierre Talbot